Au fil de la course : M+1

Note pour mieux comprendre :

Ne vous inquiétez pas. Les dates ne correspondent pas et c'est tout à fait normal. J'ai commencé à
écrire des articles pour mon blog bien avant de le lancer. C'est pourquoi les articles faisant partie du "fil de la course" commencent à partir du mois de février 2015. Dans cet article je vais parler de mes évolutions dans le Running un mois après avoir débuté.

Nous y voilà. 17/03/2015 cela fait pile 1 mois. Et oui rappelez-vous il y a 1 mois je courais 20 minutes.

Alors qu'ai-je fait pendant 1 mois? Ai-je tenu l’objectif de 2 à 3 entraînements fixés par semaine? Est-ce que j’ai continué de courir ou bien ai-je lâché l'affaire?

Je continue. En revanche avec ma copine nous avons tablé sur un rythme de 2 entraînements par semaines (3 étant trop compliqués pour mon amie et son emploi du temps) Donc 1 er objectif OK.

Pendant 2 semaines, 20 minutes comme au début.

Puis au 5 ème entrainement nous sommes passées à 25 minutes et voyant que 25 minutes ce n’était pas non plus la mer à boire au 6 ème j'ai poussé à 30 (j'ai menti sur le temps à ma partenaire pour la pousser à faire plus et ça a marché !). Comme quoi courir à 2 c’est très motivant.

RÉSUMONS

Date : 17/03/2015

Temps de course 30 minutes

Rythme 6'25"/km

Vitesse 9.36kph

Distance parcourue 4.68km.

Etat d'esprit : Dur mais fière d'y être parvenue.

J'ai donc augmenté mon temps de base de 10 minutes. Cela parait peu mais c'est suffisant. Comme je vous l’avais dit dans mon premier article au fil de la course THE BEGINING, il vaux mieux y aller en douceur et maintenir le rythme que de se précipiter et tout abandonner.

Oui la course est un sport qui demande de la patience mais les résultats se font voir tellement vite que le temps n'est qu'un détail.

Quelles sont les améliorations que j'ai pu observer?

Ma vitesse de course a augmenté. Je respire beaucoup mieux, je me sens plus légère lorsque je cours et plus légère tout court. En l'espace d'un mois, ma silhouette a changé. Légèrement plus fine qu'avant mais surtout une peau plus ferme. Ce n’est pas une différence fulgurante non plus (se serai vous mentir que de dire que la course rend bombasse de suite) mais une différence assez signifiante pour être encore plus motivée à continuer.

Maintenant que j’ai  commencé impossible de ne pas aller courir. OUI LE RUNNING REND ACCRO.

La suite au prochain épisode...

Commenter cet article.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire